top of page

Que faire lorsqu’on tombe sur un mot inconnu?

Par Marie-Pier Godin, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal



La lecture d’histoires à voix haute est parmi les meilleurs moyens pour développer le vocabulaire de l’enfant. Comme les albums jeunesse regorgent de mots précis et rares, ce billet fournit quelques conseils pour soutenir l’apprentissage de nouveaux mots lors de la lecture.



Conseil 1 : Éviter de simplifier le texte

Lors de la lecture, si vous tombez sur un mot moins fréquent (ex. : « le vieux peuplier est tombé sur le toit. »*), il est tout à fait normal d’avoir envie de le remplacer par un autre mot plus accessible pour l’enfant (ex. : le vieilarbre). Toutefois, cette pratique est à éviter, car c’est en l’exposant aux nouveaux mots qu’il aura l’occasion… de les apprendre! Une exposition à un registre de langue plus soutenu est nécessaire pour l’apprentissage de la lecture.


Conseil 2 : Prendre un temps pour définir les mots

Vous pouvez demander à l’enfant s’il connait la signification d’un mot (ex. : « Un jour, Ours traverse une clairière. »* As-tu déjà entendu le mot « clairière »? Qu’est-ce que cela signifie selon toi?). Pour en expliquer le sens, vous pouvez :

  • Définir le mot. - Une clairière, c’est un endroit, dans la forêt, où il n’y a pas d’arbres. -

  • Offrir un synonyme. -« […] le vieux peuplier [un arbre], est tombé sur le toit. » -

  • Faire un lien avec le vécu de l’enfant. - « Ours trouve refuge sous un grand sapin. »* Te souviens-tu, lorsque nous avions fait la randonnée, nous avions dormi dans une petite maison en bois? On appelait cette maison « un refuge ». Un refuge, c’est un endroit où l'on se sent en sécurité, à l’abri d’un danger. -

  • Mimer le mot ou l’extrait. - Pendant la lecture de la phrase « Je dois me mettre à l’abri!, se dit Ours en se hâtant sur le chemin. »*, faire semblant de se dépêcher en faisant des mouvements de va-et-vient avec les bras. -


Conseil 3 : Attirer l’attention sur les images

Les images peuvent offrir de précieux indices pour comprendre le sens de certains mots. N’hésitez pas à inviter l’enfant à observer les illustrations :

« Un jour, Ours traverse une clairière. »* Qu’est-ce qu’une « clairière »? Regarde l’image. Où se trouve Ours? Tu vois, il y a des arbres ici et là, et entre les deux, il y a un espace sans arbres qui ressemble à un champ. La clairière, c’est l’espace, ici, sans arbres.


Conseil 4 : Lire plus d’une fois l’histoire

Pour apprendre un nouveau mot et le réutiliser, il faut l’entendre plus d’une fois. Souvent, les enfants adorent relire la même histoire. En relisant un livre, on peut par exemple :

  • Revenir sur les mots qui ont déjà été définis.

  • Faire des prédictions et des rappels des événements.

  • S’attarder aux détails qui nous ont échappé précédemment.

  • Inviter l’enfant à lire une partie de l’histoire.

  • Faire semblant de se tromper lors de la lecture et observer la réaction de l’enfant. (Il aimera certainement vous corriger!)

Ces quatre conseils s’intègrent facilement aux moments de lecture. L’important, c’est que le plaisir soit au rendez-vous pour que votre enfant ait envie de lire (et relire) des histoires avec vous!

*Extraits du magnifique livre Ours et le murmure du vent de Marianne Dubuc (2020), éditions Album. https://www.editionsalbum.com/shop/ours-et-le-murmure-du-vent


77 vues0 commentaire

Comments


bottom of page